Nos bons vieux droits acquis.

A contrario de notre existence, pour nous tous, éminemment provisoire, est apparue après guerre la notion typiquement Françaises des « droits acquis ».

Si l’expression est devenue familière, grâce aux trompettes conjuguées et du Parti Communiste Français et de la CGT qui n’ont jamais cessé de déifier le principe marxiste de la lutte des classes, elle n’en demeure pas moins bizarre et saugrenue à une époque où plus personne de sait de quoi demain sera fait au plan de la concurrence et de l’économie, les industries comme les services étant confrontés à de constantes mutations de leurs marchés.

J’écris déifier à raison, dans la mesure où nos vieux rouges, sont comme les papes, ils défendent leurs dogmes, certes pas le regard tendu vers le ciel, mais droits dans leurs bottes, au risque d’y finir momifiés.

Il est en réalité totalement fou, de vouloir figer le cadre juridique des relations du travail, alors que les secteurs industriels et de services doivent nécessairement s’adapter pour trouver de nouveaux marchés, de nouveaux modes de production et de distribution en fonction de l’offre et de la demande.

Dans un monde globalisé et en mouvement aussi perpétuel qu’incontrôlé, s’adapter est désormais vital !

A quoi sert de s’accrocher à ses droits acquis au sein d’une entreprise si elle est vouée à la faillite ?

Il nous faut donc impérativement éduquer et réveiller les esprits malléables de nos enfants, globalement formatés par nos bons instituteurs, professeurs des collèges et autres enseignants de tradition radicale socialiste, pour qui le monde de l’entreprise qu’ils ne connaissent au demeurant pas, est celui du diable.

Il faut leur expliquer que l’économie de marché est simplement devenue la réalité du monde et que les entreprises d’aujourd’hui, ne sont plus le goulag. Il faut que nos enfants s’arrêtent de croire que les droits acquis sont gravés dans le marbre, étant rappelé que c’est de ce même matériaux que sont faites les pierres tombales, comme celle d’ailleurs de l’ami Karl Marx et de Georges Marchais…

Vive le foot….

Les joueurs de foot gagnent des millions d’Euros, mais tout va bien, puisque nos savants eux gagnent des clopinettes.

Philae a réussi sa mission, après dix ans de voyage dans le vide interstellaire.

Elle s’est posée sur la comète « Tchouri », d’où elle transmet depuis des images et des milliers de données.

La Presse fut enthousiaste durant deux jours.

Il est vrai que Philae n’est que 100 kg de technologie, mise au point durant dix ans par des centaines de chercheurs, d’ingénieurs et de techniciens européens, sous l’égide du CNES.

Dans la même semaine le Professeur Patrizia Paterlini-Bréchot et son équipe de chercheurs de l’Université Descartes ont fait valider leur test de dépistage, permettant de détecter les cancers par une simple prise de sang.

Là ce fut une brève…

Heureusement que le fric, la bêtise et la vulgarité ne dictent pas encore la loi à tous, si non tous ces hommes et toutes ces femmes seraient devenus footballeurs, voir golfeurs pour les plus snobs d’entre eux !

Alors je lève mon chapeau et salue avec respect ces hommes et ces femmes anonymes, dont l’intelligence, le savoir, l’effort et la persévérance ont été et sont les uniques moteurs pour le bien du savoir et la connaissance de tous.

Je sais de plus qu’ils feront des émules, parmi nos enfants, en dépit des cours de gym obligatoires,  et je m’en réjouis.

Quant, aux footeux, je les laissent là où il sont et là où ils vont, autrement-dit, nul part.

Il était si gentil, le terroriste égorgeur !

Surréaliste les micros-trottoirs qui passent en boucle sur nos chaines de télé occidentales pour entendre des dondons de toutes largeurs de dos et de profondeurs de bonnets, déclarer les bras croisés que l’enfant du pays, devenu égorgeur, était si gentil quand il était petit !

 Oui, très gentil je vous dit, il jouait après l’école aux cowboys et aux indiens dans les rues du village.

Même que « ce n’est pas possible, que ce si gentil gamin, y soye com ça devnu terroriss « 

Bah oui et conne, Adolphe Hitler, aussi il était gentil, quand il était petit !

Certes il était un peu bizarre avec les oiseaux et les chats qu’il aimait bien noyer, mais il allait tout de même à la messe tous les dimanche et il a fait sa communion solennelle.

Et Goering, le p’tit joufflu, qui jouait tout le temps à faire l’avion, lui aussi il était mignon, bien qu’il ait toujours eu un gros cul !

Il n’empêche que le premier petit est devenu un méchant barbu à plein temps, égorgeur à ses heures de loisir médiatique. Un religieux de la terreur, comme les deux autres, eux aussi dévoyés de toute humanité.

Finalement, ces déclarations cathodiques débiles s’accordent assez bien avec la folie footeuse, dont on nous casse et les oreilles et la tête.

Tous unis dans la connerie universelle de l’homofestivus aurait pu écrire Philippe Murray, lui aussi grand détestateur des jeux de ballons.

Colette, qui aimait commenter les faits divers, disait des criminels qu’ils étaient « trop simples…. »

Elle avait raison, bien que cette appréciation, à la fois juste et terrible, puisse à première lecture sembler aimable, alors qu’elle ne l’est pas.

Barbare qu’il est devenu le gentil faiseur de tartines.

Il préfère désormais le sang au Nutella !

Mais il est vrai que Dieu est grand et que les vierges s’impatientent, puisqu’il est déjà mort, du moins en tant qu’être humain.

J’aime décidément de plus en plus les Bonobos….

Le mariage d’amour a bouleversé le monde occidental

Les observateurs attentifs de nos sociétés occidentales, qu’ils soient anthropologues, sociologues ou philosophes constatent de façon commune et unanime, que les conditions de vie de la majorité de nos concitoyens français et européens ont été plus profondément bouleversées en 50 ans qu’en cinq siècles de notre histoire.

Ils ont a l’évidence raison, et tous les survivants des années 60, dont je suis, peuvent en témoigner.

Alors au lieu de râler, contre le « système » ou contre ceux-ci, ou ceux-là, et même les autres, faites moi plaisir, prenez le temps de lire pour comprendre pourquoi la génération Y est si différente de la nôtre, et pourquoi vos enfants sont devenus sacrés, à défaut de tous être rois….

Pour aiguiser votre curiosité, cela vient du salariat, et du mariage d’amour, nés de la révolution industrielle.

Tout comme le « Développement Durable », terme apparu en 1965, en résulte lui aussi très directement, comme le démontre Luc Ferry,

Vous ne me croyez pas ?

Vous avez tort.

Lisez Hans Ionas ou Luc Ferry pour vous en convaincre, ou allez a la page « propos tenu ».

Vous pourrez visualiser une présentation que j’ai faite en Septembre 2014, sur les causes profondes du développement durable.

Vous verrez ma truffe, mais surtout vous m’entendrez parler de nous, et donc de vous.

 

 

Ode à Panurge

Soucieux de préserver nos vies

Le Pouvoir, un beau jour, a dit

Maintenant, ça suffit !

Interdiction générale de fumer…

Et avec vos bagnoles Messieurs,

Plus question de rigoler.

Au volant allez devoir vous calmer

Et bien en rang, comme de bons « Pépés »

A deux cent mètres des feux

Encore au vert,

Vous freinerez,

Pour être sûr de ne pas les griller.

A douze points, vous serez limités

Et au fil de vos prunes, soyez assurés,

Qu’à l’image de Panurge, bientôt vous roulerez,

De bons moutons, alignés, têtes baissées

Vous serez.

Fermant vos gueules, sans broncher,

Vous roulerez

Si votre permis, vous voulez conserver.

Et si rétifs vous demeurez,

Par les poulets vous serez attrapés

Votre permis sera confisqué

Voir même annulé.

Soyez heureux de vivre dans ce pays aseptisé

Qui, vieux, veut vous conserver

Pour que vos impôts vous puissiez payer

Et si d’aventure tout ça vous semble incertain

C’est qu’à coup sûr, vous êtes des crétins.